EMAN

EMAN (Édition de Manuscrits et d'Archives Numériques)


Natale Conti, Mythologiae Libri Decem (Mythologia)


Auteur : Bohnert, Céline (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL EA3311)

Présentation du projet

Description du projet :
Le projet « Natale Conti, Mythologiae libri decem » consiste dans l’édition numérique de quatre états de la mythographie rédigée par Natale Conti: la version princeps (1567), sa version augmentée et corrigée (1581), la traduction française par Jean de Montlyard dans sa version illustrée (1612) et cette traduction remaniée par Jean Baudoin (1627).
Le projet entend éclairer l’évolution des savoirs sur l’Antiquité au tournant des XVIe et XVIIe siècles.
Présentation scientifique du corpus :
Le projet consiste dans l’édition numérique de quatre états de la mythographie rédigée par Natale Conti en 1567. L'objectif est de mettre à disposition du public et des chercheurs une oeuvre qui a joué un rôle crucial dans la culture européenne des XVIe-XVIIe siècles.

Le domaine de recherche : les mythographes et le « goût de l’Antiquité[1] »
Comment les hommes de la Renaissance et du XVIIe siècle se représentaient-ils Rome, la Grèce et les autres peuples de l’Antiquité ? Comment comprenaient-ils les mythes antiques, à travers quels filtres les recevaient-ils et quel intérêt trouvaient-ils aux récits et aux images de la mythologie ? Enfin, quel usage en ont-ils fait: en un mot, qui est "l'autre" antique pour les hommes des XVIe et XVIIe siècles?

La tradition mythographique constitue un domaine particulièrement fécond pour répondre à ces questions. Comme l’a montré Jean Seznec[2], le tournant vers la Renaissance fut causé par un sens inédit de la

... Lire la suite
Présentation du corpus :
Les Mythologiae libri decem de Natale Conti
Publiée pour la première fois à Venise en 1567, la Mythologia de Natale Conti (1520-1582) est la dernière des mythographies humanistes. Tributaire de ses prédécesseurs, qu’il pille abondamment, Conti formule d’une nouvelle manière les questions associées à la mythologie païenne. Il articule deux approches jusque-là séparées, en traitant les mythes conjointement comme des réalités anthropologiques – des croyances liées à des pratiques rituelles – et comme des fables – des discours allégoriques porteurs de savoirs et appelant l’interprétation. Ainsi la Mythologia couronne et trahit tout à la fois la tradition mythographique. Car Conti, ce savant touche-à-tout, mal intégré dans les réseaux humanistes, est un philologue faussaire : il mime les travaux de ses contemporains les plus sérieux. Démasqué par d’éminents hellénistes (Casaubon, Scaliger), il n’en a pas moins atteint son but : la Mythologia, ... Lire la suite
Principes éditoriaux :
une constellation textuelle
La Mythologia se présente dès 1567 comme un agencement de citations et de références réparties en dix livres: Conti cherche à assembler tous les savoirs disponibles sur les  divinités des panthéons grecs et latin. Ces dix livres sont de plus mis en série avec d’autres traités mythographiques publiés avec la Mythologia par d'autres savants: comme le texte, le livre lui-même devient une bibliothèque. La notion d’effet de série éclaire ainsi la constitution du texte, des habitudes d’édition et un mode de lecture propres à la première modernité: on observe ici une forte continuité entre mise en texte et mise en livre.
C'est pourquoi nous choisissons d'aborder l’œuvre comme une constellation textuelle en continuelle expansion. De fait, le geste du mythographe appelle des opérations de même type de la part de ses éditeurs et de ses lecteurs : une recontextualisation des citations et une reconfiguration d'un ensemble textuel mouvant ... Lire la suite
Informations complémentaires :
voir la présentation synthétique du projet.

 

Informations générales

Auteur(s) traité(s) par le corpus :
  • Jean Baudoin
  • Jean de Montlyard
  • Natale Conti
Période(s) traitée(s) :
  • XVIe siècle
  • XVIIe siècle
Langue(s) présente(s) dans le corpus :
  • Français
  • Grec ancien
  • Latin

Typologie du corpus

État du corpus : Imprimé
Volumétrie :
- édition de 1567: 679 p.
- édition de 1581: 1270 p.
- édition de 1612: 1175 p.
- édition de 1627: 1184 p.
Supports :
  • Gravures
  • Textes
Localisation : - 1567, Venise, segno della fontana.
Numérisation: MDZ, Res/4 Ant. 50.
- 1581, Francfort, André Wechel.
Numérisation: MDZ, 999/Hist.pol.1307
- 1612, Lyon, Paul Frellon.
Numérisation: MDZ, 4 Alt 76.
- 1627, Paris, Pierre Chevalier et Samuel Thiboust.
Numérisation: Gallica, NUMM-117380.
Transcriptions :
Le projet proposera une transcription de la traduction française revue par Jean Baudoin (1627). Les autres éditions seront disponibles en mode image et décrites au moyen de métadonnées personnalisées.
Notice créée par Céline Bohnert Notice créée le 25/02/2019 Dernière modification le 06/08/2020