Mythologia

Natale Conti, Mythologia, 1567-1627 : un laboratoire éditorial


Présentation du projet

Équipe

Avancement du projet

Volet pédagogique

Couverture de La Mythologie de Natale Conti éditée par Jean Baudoin Livre I (1627) sous la direction de Céline Bohnert et Rachel Darmon, Epure, 2020


Cette édition numérique prend la suite de l'édition imprimée d'une partie du corpus : La Mythologie de Natale Conti éditée par Jean Baudoin Livre I (1627), dir. Céline Bohnert et Rachel Darmon, Reims, Épure, coll. « Héritages Critiques », 2020.

Présentation et errata de l'édition imprimée.



Objectifs

Le projet consiste dans l’édition numérique de quatre états de la mythographie publiée par Natale Conti en 1567, les Mythologiae libri decem ("Les dix livres de la mythologie"). L'objectif est de mettre à disposition du public et des chercheurs une oeuvre qui a joué un rôle crucial dans les arts et la pensée européenne des XVIe-XVIIIe siècles : les Mythologiae libri decem ont fait office d'ouvrage de référence pour les étudiants, les artistes, les poètes, les savants et de manière plus générale pour le public lettré de l'Europe pré-moderne.
Plutôt que de documenter la lecture d'un texte conçu comme un objet fixe, il s'agit de faire voir à travers un corpus en évolution une série de processus intellectuels et culturels qui président à une fabrique collective de l'Antiquité: on s'intéresse aux opérations de compilation (extraction et recontextualisation), de référencement, de classement et de mise en ordre des savoirs, au choix des auteurs mis en avant aussi bien qu'aux silences et aux figures d'auteurs "sous le tapis", à la mise en place d'une rhétorique dirigée vers des publics précis par le texte aussi bien que par la forme matérielle des ouvrages, aux corrections et aux modifications apportées par les éditeurs et les traducteurs, et, enfin, aux mécanismes d'appropriation (entre assimilation, actualisation et détournement) par différents publics du matériau ainsi constitué. 

Poster Mythologia
télécharger le poster


Cette édition numérique répond donc à un triple objectif :
1. faciliter le repérage des savoirs collectés par Conti et comprendre le geste de compilation à l'origine du traité.
En étudiant la fabrique d'un traité sur les dieux antiques, elle entend éclairer les gestes intellectuels constitutifs de la compilation humaniste.
2. étudier les variances du texte et les modalités de son édition de 1567 à 1627. 
Le projet veut met en lumière les dynamiques culturelles, confessionnelles, linguistiques, économiques qui sous-tendent le succès européen du traité et sa circulation en Europe.
3. mesurer l'influence des Mythologiae libri sur la pensée, la littérature et la création artistique dans l’Europe de la première modernité.
L'édition recensera des cas de citation et de réutilisations du texte. Pister les usages des Mythologiae libri permettra de comprendre comment les savoirs érudits contribuent à l’élaboration d’une culture partagée à l’échelle européenne.


In fine, nous souhaitons contribuer à mieux comprendre les modes d'élaboration des savoirs sur l’Antiquité au tournant des XVIe et XVIIe siècles et ainsi participer à l'archéologie des savoirs humanistes, au croisement de l'histoire du livre, de la philologie, de la poétique, de l'histoire de l'art et de l'histoire des idées.




Le choix de la plate-forme EMAN

Ce site est développé sur la plate-forme EMAN (THALIM, CNRS/ENS). Fondée sur Omeka, EMAN étend les possibilités du logiciel pour le mettre au service de l'édition savante. Le pari est de créer un laboratoire éditorial, grâce à une double expérimentation : le site Mythologia exploite les fonctionnalités de la plate-forme pour outiller son corpus et essayer de nouveaux modes d'accès au texte et aux images ; dans le même temps, le projet contribue au développement d'EMAN et à la réflexion collective, d'ordre épistémologique et méthodologique, portée par la communauté des usagers de la plate-forme.

C'est pourquoi le site que vous consultez est un site en évolution.
Nous vous invitons à suivre son actualité sur le carnet de recherche Mythologia.

Pour aller plus loin :




Notre travail éditorial

Le site structure, documente, indexe, transcrit les quatre éditions retenues.

Nous présentons les spécificités de chaque édition : les acteurs (auteur, traducteurs, éditeurs, correcteurs, graveurs), les circonstances de sa publication, et son contenu. On a également recensé les exemplaires actuellement disponibles en bibliothèque.
Nous proposons les biographies des acteurs qui ont joué un rôle dans la diffusion ou la transformation du corpus.
Toute contribution pour compléter et affiner cette documentation est bienvenue : n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire.


Le corpus est édité de manières différenciées : le texte de 1627 reçoit un traitement plus fin. Sa transcription complète est en cours. Au sein de l'édition, un corpus d'essai (livres II et III et des chapitres isolés des livres IV, V et VI) constitue un petit laboratoire, qui nous permet de tester différents modes d'éditorialisation. Un glossaire a été établi pour le corpus d'essai. Celui-ci fera en outre l'objet d'un balisage en XML-TEI qui rendra compte des évolutions du texte et rendra visible, in situ, le relevé des sources : outre les textes mentionnés, actuellement listés dans les index, celles-ci comprennent les textes utilisés par Conti et ses traducteurs, et les traductions des textes antiques sur lesquels Jean de Montlyard s'est appuyé pour proposer sa version des citations antiques.
À terme, le site proposera une bibliothèque des sources alléguées par Conti, en rendant compte de leur histoire éditoriale : de là, on formulera des hypothèses sur les éditions d’auteurs et les compilations utilisées. Cette bibliothèque offrira un panorama inédit, synthétique et significatif de tout un pan de la tradition classique telle qu’elle était éditée au XVIe siècle.


Pour aller plus loin :




L'étude des figures : circulation des formes et des motifs

Gravure de 1612
L. Gaultier, "Le navire de Bacchus", éd. 1612

Les éditions françaises retenues sont toutes deux illustrées. Celle de Lyon, Paul Frellon, 1612 comporte un très beau frontispice et 71 figures sur bois initialement gravées d'après Pierre Eskrich pour les Images des dieux de Vincenzo Cartari dans la traduction de Pierre du Verdier (1610). L'édition supervisée par Jean Baudoin (1627), elle, donne à voir une réinterprétation de ce frontispice, le portrait du dédicataire, ainsi que 10 planches à pleine page, dessinées par François Rabel et gravées par plusieurs artistes, en partie d'après le jeu précédent.

Initiée par Agnès Guiderdoni (dans Bohnert et Darmon 2020), l'enquête que nous menons veut rendre compte des opérations de transformation, d'appropriation et d'interprétation à l'oeuvre dans ce corpus figuré, en lien avec d'autres corpus contemporains.

Ce travail s'appuie sur l'identification des motifs iconographiques (la représentation de dieux avec leurs attributs) et sur le tracé de leur circulation, en suivant le spectre de variations qui vont de la copie à l'inspiration. De là, nous entendons repérer les formes et les constructions (au sens warburgien de pathosformel) à l'oeuvre dans ces images, les dynamiques qui les travaillent et guident leurs multiples reconfigurations : la perspective, ici, est iconologique. 


Pour aller plus loin :




Consulter le carnet de recherche Mythologia.



Comment citer cette page

Équipe Mythologia, "Présentation du projet"
Site "Natale Conti, Mythologia, 1567-1627 : un laboratoire éditorial"
Consulté le 26/11/2022 sur la plateforme EMAN
http://www.eman-archives.org/Mythologia/objectifs-projet
Page créée par Équipe Mythologia